hypermnésie

spectres des jours





 
Des souvenirs, même lorsqu’ils s’étoffent, ne constituent pas toujours une autobiographie. [...] L’autobiographie a trait au temps, au déroulement et à ce qui fait le continuel écoulement de la vie. Or il est question ici d’espace, de moments, de discontinuité. Car même si des mois et des années surgissent ici, c’est sous la forme qu’ils ont à l’instant de la remémoration. Cette étrange forme — qu’on l’appelle éphémère ou éternelle — n’est en aucun cas la matière dont elle est faite, celle de la vie.

Walter Benjamin — Ecrits autobiographiques

Le pire, ce ne serait pas de ne plus se souvenir, ce serait de ne plus rien oublier.

HYPERMNÉSIE est le journal de cette nécessité de l'oubli : rendre à l'écriture, non pas ce qui a été vécu, mais ce qu'elle peut recouvrir dans la mémoire, pour que l'oubli reprenne ses droits, pour que les spectres des jours passés, vécus, consignés, trouvent en elle leur espace intime.

Ecrire un journal, donc, entre soi et soi-même, au creux de la relation de soi à celui qu'Elias Canetti appelle le partenaire terrible